Découverte

Sites à ne pas manquer :


- Mare des barbottes : aire de pique-nique, terrain de boules.

- l'Exposition Anne-Marie Javouhey - Lycée Anne-Marie Javouhey : ouvert toute l'année sur rendez-vous au 03.80.21.11.60.
forêt Mémoire
- la Forêt de la Mémoire : plantation en hommage aux 150 premiers esclaves affranchis par Anne-Marie Javouhey.

150 arbres ont été plantés à Chamblanc, Jallanges et Seurre en mémoire de l'affranchissement de 150 esclaves. Cette forêt a été inaugurée en hommage à Anne-Marie Javouhey. Cette religieuse, native du Val de Saône, a affranchi 150 esclaves guyanais en 1838, soit dix ans avant l'abolition de l'esclavage.

Chaque arbre porte le nom d'un de ces premiers esclaves émancipés. Leurs descendants ont inauguré ce site mémoriel au cours d'une cérémonie chargée d'émotions. La mémoire d'Anne-Marie Javouhey a été saluée à maintes reprises.

 

Outre avoir rendu leur liberté à 150 Guyanais de la ville de Mana, cette religieuse bourguignonne fut la fondatrice de la Congrégation Saint-Joseph-de-Cluny. Au fil du temps, elle deviendra le premier ordre de femmes missionnaires. C'est dans ces circonstances qu'Anne-Marie Javouhey sera confrontée à l'inhumanité de l'esclavage.

 

Cette forêt mémorielle, dédiée aux affranchis de Mana, en Guyane, s’intègre dans la Route des abolitions de l’esclavage et des droits de l’homme (Maison de la négritude de Champagney, château de Joux à Pontarlier, musée Schoelcher de Fessenheim, maison Anne-Marie Javouhey de Chamblanc…).

 

Née à Jallanges en 1779, Anne-Marie Javouhey fonde en mai 1807 la congrégation Saint-Joseph de Cluny. A 27 ans, Anne-Marie et sa communauté répondent à tous les appels, là où il y a du bien à faire. En 1819 le ministre de l'époque la sollicite pour le Sénégal qui venait d'être rattaché à la France. Elle y découvrira la misère et l'odieux trafic des esclaves. Très vite, elle comprend qu'elle ne dispose que du recours à l'achat des noirs esclaves pour les libérer. En 1838, elle se trouve à Mana en Guyane où elle libère, le 13 mai, 185 esclaves et ceci dix ans avant la promulgation de loi de 1848. Avec l'intégration des communes de Chamblanc, Jallanges et Seurre dans la route des abolitions de l'esclavage, Anne-Marie Javouey trouve rang aux côtés des Toussaint Louverture, Victor Schoelcher, Abbé Grégoire et des habitants de Champagney qui, le 19 mars 1789, lançaient les premiers l'appel du peuple contre la traite négrière et l'esclavage. Pour commémorer son action le 14 mai 2011 furent plantés 147 arbres en présence des descendants existants et identifiés, ainsi le site de Jallanges, Chamblanc et Seurre devient le 5e site de la Route des Libérations de l'Esclavage en France.